Medtech

Santé humaine

Actualité

Argus II implantée chez une patiente atteinte de la maladie de Stargard

implant Argus II
implant Argus II

A l’hôpital Careggi de Florence, Lucia, une italienne de 67 ans, est devenue le 1er juillet la première patiente au monde atteinte de la maladie de Stargardt à s’être fait implanter la prothèse épirétinienne Argus II. Tout comme la rétinite pigmentaire (RP), la maladie de Stargardt est une forme rare et héréditaire de dégénérescence rétinienne, qui touche une personne sur 10 000. La prothèse épirétinienne Argus II qui est conçue, développée et commercialisée par Second Sight Medical Products Inc., a déjà été implantée avec succès chez plus de 190 patients à travers le monde. C’est actuellement le seul implant permettant d’améliorer la vision des patients atteints de RP. Argus II est le premier implant rétinien artificiel marqué CE pour la commercialisation en Europe, c’est aussi la première et unique prothèse à avoir obtenu l’approbation de la FDA pour sa commercialisation aux Etats-Unis et au Canada. L’implant bénéficie d’un recul médical de neuf ans. Des implantations sont réalisées dans plusieurs hôpitaux situés dans les pays qui ont approuvé l’implant Argus II à savoir : la France, l’Autriche, le Canada, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Arabie Saoudite, l’Espagne, la Suisse, la Turquie, le Royaume-Unis et les Etats-Unis. En France la chirurgie a été réalisée sur 22 patients dans trois hôpitaux : le CHNO des Quinze-Vingts à Paris, le CHU de Strasbourg et le CHU de Bordeaux. L’intervention et les soins sont pris en charge par la sécurité sociale dans le cadre du forfait innovation du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.