Santé humaine

Actualité

Coopération créative au centre Pierre Potier

Le centre Pierre Potier

Valoriser les travaux issus de la recherche publique par le contact avec les entreprises, tel est le credo du centre Pierre Potier sur le campus de l’Oncopole de Toulouse.

Ce lundi matin, Jean-Michel Lagarde et Valérie Lobjois viennent de présenter aux entrepreneurs et aux chercheurs du centre Pierre Potier leur toute jeune entreprise, Imactiv3D. C’est l’occasion de discuter la conduite de leur projet. Leur société propose des modèles 3D utilisant leurs savoir-faire en culture cellulaire de sphéroïdes et en imagerie. Leurs prestations de service s’appuient sur les outils de microscopie des plateformes techniques du centre PP, elles peuvent aussi intéresser directement d’autres entreprises présentes. Ancien directeur de recherche chez Pierre Fabre, Jean-Michel Lagarde a appris le business «sur le tas» en fondant Pixience en 2012, une société qu’il a quittée en 2015. Son expérience lui permet de «connecter les choses au bon moment. On a droit à beaucoup de choses, mais il faut les prendre dans l’ordre.» Quant à Valérie Lobjois, maître de conférence à l’Université Paul Sabatier, elle fait partie de l’équipe IP3D de l’Institut des Technologies Avancées en Sciences du Vivant (ITAV), sous la tutelle du CNRS et de l’UPS.

Donner l’occasion aux chercheurs académiques de sortir de leur laboratoire, d’expérimenter la mise en production des innovations issues de leurs travaux, c’est le souhait à l’origine du centre Pierre Potier. 2500 m2 de part et d’autre du bâtiment. D’un côté les huit start-ups actuelles, quelques locaux communs, la salle de séminaire, de l’autre la dizaine d’équipes de recherche de l’ITAV et ses trois plateformes technologiques de chimie, d’imagerie et de mécanobiologie AFM (Atomic Force Microscope). L’espace cafeteria joint les deux parties du centre, le déjeuner rassemble l’ensemble des locataires. Tout le monde dans le centre s’accorde sur l’importance du partage du quotidien et sa participation aux échanges d’expérience et de compétences. Ouvert en 2009, Dendris est la première entreprise à être sortie de l’incubateur de l’ITAV l’an dernier. Après Imactiv3D, Neovirtechest aussi en passe de basculer côté pépinière.

Catalyser les idées

Cette configuration a par exemple facilité la collaboration sur le projet Oncoskin 3D qui a réuni trois entreprises (Genoskin, Pixience et Selexel) et une équipe de l’ITAV. Le développement d’une plateforme de culture et d’imagerie en 3D de modèles de cancers cutanés, dédiée à la validation de traitements pharmacologiques innovants a été sélectionné lors de l’appel à projets OncoSanTech financé par Toulouse Métropole en 2013. Il a abouti au dépôt d’un brevet protégeant l’implantation dans de la peau humaine d’amas cellulaire, au développement de procédés de transparisation* de la peau et d’imagerie en 3D, et poursuit actuellement son cours.

L’ITAV est un laboratoire particulier puisqu’il accueille des équipes de recherche le temps qu’elles travaillent au transfert de technologie dans des entreprises existantes ou dans la création de start-ups. Accueillies à temps complet ou partiel pour une durée maximum de 4 ans, elles repartent ensuite dans leur laboratoire d’origine. La bonne synergie entre les entreprises et l’ITAV tient aussi à la personnalité de son directeur, Bernard Ducommun, qui facilite par exemple l’usage du matériel de l’ITAV pour les entrepreneurs. Celui-ci a une longue expérience de collaboration avec les entreprises de pharmacologie, «une évolution progressive». La pépinière sème des graines dans les esprits et le séjour peut provoquer un effet durable dans la méthodologie de projet. Selon B. Ducommun, «une des vertus de ce modèle est de confronter les étudiants à cette double culture scientifique et entrepreunariale.» Jean-Michel Lagarde constate que «l’expérience avec les entreprises permet un découpage des travaux académiques différents.» Les différences de communication sur les travaux des deux cultures n’empêchent pas les échanges de bons procédés : «Les clauses de confidentialité ne posent pas de problème. On apprend vite qu’on peut protéger, breveter et publier. C’est une question de timing.»

Fiche d’identité :

Centre Pierre Potier

Création : 2009

Objet : pépinière d’entreprises et valorisation industrielle en biologie-santé

10 équipes de recherche, 8 start-ups de biotech

Contact :

Stéphane DOUCE, Directeur Délégué Pépinière d’entreprises du Centre Pierre Potier – 09 80 08 48 70 – stephane.douce@semidias.fr

Bernard Ducommun, Directeur de l’ITAV, bernard.ducommun@itav-recherche.fr

Site : http://www.oncopole-toulouse.com/fr/le-centre-pierre-potier

* : procédé visant à rendre les tissus accessibles à l’observation macroscopique et microscopique en profondeur et en 3D. On remplace les lipides opaques des membranes cellulaires par un hydrogel transparent.