Cette start-up développe un capteur à infra-rouge pour réaliser des alternatives aux biopsies du foie à partir d’images du métabolisme obtenues par une simple prise de sang. « Nous venons de réaliser une levée de fonds de 300 000 euros pour obtenir d’ici la fin 2012 le marquage CE de notre système Diafir. Nous commercialiserons ensuite des capteurs à usage unique permettant une analyse in situ, en deux minutes, de données du métabolisme de patients atteints de la maladie Nash» explique Hugues Tariel, le PDG de la start-up Diafir créée en juin 2011. Cette maladie liée au surpoids, qui touche 10 à 20 % de la population des pays développés, peut évoluer vers une fibrose puis un cancer dans 15% des cas (1). La Nash est actuellement diagnostiquée par biopsie de foie, un examen très invasif, douloureux dans un tiers de cas, et avec un fort taux de morbidité. Depuis dix ans, l’équipe Foie, Métabolismes et Cancer de l’INSERM (UMR991) et celle du laboratoire Verres et Céramiques (UMR 6226) de l’Université de Rennes 1 travaillent à la mise au point d’un système de diagnostic […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €