SANOFI - CENTRE DE RECHERCHES ET DEVELOPPEMENTTribune libre d’Odile Piot-Grosjean, directrice R&D de Sanofi Strasbourg

Je dirige depuis deux ans le centre R&D de Sanofi Strasbourg et je fais partie du CA d’Alsace BioValley depuis deux ans également. Ce site est la concrétisation d’une idée qui se faisait jour depuis quelques années chez Sanofi. Il correspond à un changement de modèle de la R&D dans le groupe pharmaceutique. Les pistes d’innovation ne viennent plus de la cible que l’on veut traiter, à l’inverse, nous cherchons quelle serait la cible la plus adaptée et nous cherchons des cibles biologiques qui pourraient avoir une action. Nous « designons » de façon moléculaire les séries chimiques en cherchant à comprendre les mécanismes qui vont aboutir à une pathologie.

Nous avons réalisé que Sanofi n’allait plus trouver seul

Il faut explorer et nous avons besoin de nous associer à des partenaires publics ou privés. Les laboratoires académiques ont l’expertise en recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes, nous avons les dispositifs qui vont nous permettre de trouver la cible. Nous arrivons au stade de la concrétisation de cette idée avec la création d’un consortium de recherche qui permet de diversifier les approches. L’innovation peut venir de l’intérieur ou de l’extérieur. Le moteur n’est pas l’argent mais les ressources que nous mettons sur la table, par paliers, et pour deux ans. Nous définissons ensemble le projet, par aires thérapeutiques, il faut qu’il ait du sens pour les médecins.

De manière stratégique, Sanofi a choisi d’implanter son Open Innovation Acces Platform à Strasbourg, parce que c’est au centre de l’Europe. L’innovation est plus féconde dans des centres d’échanges culturels et il y a un véritable enrichissement mutuel au carrefour de ces trois régions de la Vallée du Rhin supérieur : Allemagne, Bade Wurtemberg, Alsace. Un certain nombre de collaborateurs parlent les trois langues, anglais, français, allemand. En charge de toutes les pathologies, je fais souvent des déplacements à Francfort où se trouve le siège de Sanofi Allemagne, à deux heures de Strasbourg. Cette European BioValley (l’équivalent du cluster de Boston) bénéficie d’un tissu très dense de 600 biotechs, 15 000 chercheurs, 100 000 étudiants, dix universités dont celle très réputée de Strasbourg ainsi que de plusieurs prix Nobel. C’est un des écosystèmes les plus riches pour la recherche. L’ancrage du site R&D Sanofi dans cet environnement favorise la collaboration de projets.

Nous hébergeons la plateforme collaborative Ksilink qui résulte d’une bonne entente entre des partenaires publics et privés. C’est un site unique dans le dispositif de R&D de Sanofi monde, notamment dans le domaine des petites molécules. Nous avons renforcé les équipes et mis en place une gouvernance efficace. Une vague de projets émerge. J’ai un rôle de facilitateur sans perdre de vue l’objectif de proposer des solutions.