Associer des traitements neuropsychiatriques avec une faible dose de modulateurs gliaux pourrait en améliorer l’efficacité ou permettre d’en diminuer la dose, ont découvert les chercheurs à l’origine de la start-up Theranexus. La première pathologie ciblée est la narcolepsie, une maladie rare pour laquelle persiste un besoin médical. Somnolence inopinée et perte brusque du tonus musculaire sont deux symptômes qui caractérisent la narcolepsie, un trouble spectaculaire et invalidant. Le traitement de première ligne est le modafinil, un médicament éveillant permettant de réduire les somnolences diurnes. Il persiste cependant une somnolence chez environ 60 % des patients et environ 25 % d’entre eux sont résistants à cette molécule. Associer le modafinil avec une faible dose d’un antiarythmique repositionné pour ses propriétés de modulateur des connexines gliales, la flécaïnide, pourrait améliorer la vie de ces patients. Cette combinaison développée par Theranexus (THN 102) a ainsi pu démontrer très récemment sa supériorité d’efficacité sur la somnolence et la cognition par rapport au traitement de référence dans une étude de privation de sommeil chez des volontaires sains, réalisée à l’hôpital Percy et soutenue par la Direction Général […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €