L’appel à projet dispositifs médicaux intitulé « Plan industriel dispositif médicaux
et nouveaux équipements de santé » est lancé dans le cadre des 34 plans industriels
stratégiques définis par le gouvernement.

Cet appel d’offre s’adresse à tous : incubateur, ETI, site industriel mondial. Les projets peuvent être déposés par une entreprise seule ou bien en mode collaboratif, avec ou sans organismes publics.

Le pôle Medicen a recueilli les premières propositions de projets qui ont été déposés avant le 14 mars 2014 dans les catégories : diagnostic in vivo, imageriemédicale, cardiovasculaire, endoscopie, imagerie médicale… avec deux thèmes transversaux : mini invasif et robotique. « Les grands défis sont l’identification, la sensibilité, la robustesse des biomarqueurs sur le plan de la biologie moléculaire, du phénotype, sur le plan électrique, comportemental (cognitif et physique)» déclare Jean-Roch Meunier le secrétaire général de Medicen.

Parmi les 5 DAS qui ont été définies depuis la fin 2013 par le pôle Medicen, quatre d’entre elles sont concernées par cet appel à projet D.M., la DAS 5 sur la « médecine translationnelle » en est exclue.

La DAS 1 axée sur le  « diagnostic in vitro »  peut être impliquée dans les dispositifs médicaux.

La DAS 2 « imagerie diagnostique et interventionnelle », placée sous la responsabilité d’Alexandre da Costa, répond aux défis clés d’identifier les acteurs (cliniciens, académiques, grands groupes) capables de se concerter pour disposer de biomarqueurs d’imagerie visant l’interopérabilité, l’aide à la décision pour des traitements fondés sur l’imagerie et les approches théranostiques. « Medicen accompagne la partie initiale sur les biomarqueurs, le pôle Systematic se chargeant des parties biocapteurs, hardware et software, smart device medical. Medicen finalise le processus avec des solutions de santé » précise Jean-Roch Meunier.

Cell for Cure, représentée par Henri Cervello, est à la tête de la DAS 3 « médecine régénératrice et biomatériaux », dont le cadre est défini par le règlement du Parlement européen en thérapie cellulaire, thérapie génique (CE n° 394/2002 du 3 novembre 2007). J-R Meunier signale les urgences tissulaires, les enjeux de barrières nano-biotechnologies, la technologie de la bioproduction et les bases cellulaires ».

Enfin, la DAS 4 « Tic et Santé » dont est responsable Chrystelle Ody se donne pour objectif de développer le filière industrielle des Tic en santé en Île-de-France dans une approche médicalisée des solutions avec des applications « time to market ».

L’avancée des différentes DAS a fait l’objet d’un rapport d’étape à la mi-mars. Des actions inter-pôles sont mises en place au niveau du territoire. L’écosystème devrait être prêt pour une signature qui interviendra en juin 2014. Il s’agit de faire de Medicen le troisième pôle mondial en matière de santé.

A.F.