Genopole est le premier biocluster français à organiser un concours de jeunes entreprises innovantes de biotechnologie pour l’environnement, l’agriculture et l’industrie. Son objectif : accueillir 130 entreprises à horizon 2025.  Cette année encore, les prix ont été remis au Village by CA à Paris, le 3 décembre.

Les cinq finalistes ont été sélectionnés (parmi dix dossiers retenus sur les 30 présentés) par les professionnels de la création d’entreprise, acteurs du « Parcours de l’entrepreneur» 2015 : des responsables de Chimex, Anaxago, BPIfrance, société Brunswick, Emertec Gestion, Inra Transfert, Paris Region Entreprise, Scientipôle Initiative, Tech2Market.

Les lauréates sont deux jeunes femmes de 25 ans.

 Premier prix : Glowee (doté de 100 000 euros)

La start-up codirigée par Sandra Rey et Goeffroy de Bérail, développe un système lumineux innovant fondé sur la bioluminescence, la capacité qu’ont certains organismes marins comme les méduses ou les calamars à produire de la lumière. Le système lumineux transparent le jour et luminescent la nuit fonctionne sans électricité. Il intéresse le secteur de l’évènementiel, du mobilier urbain.

Prix spécial potentiel industriel et commercial : CeleScreen 

(d’une valeur de 50 000 euros)

La société présidée par Camille Hetez et co-fondée avec Maxime Lelièvre et Philippe Manivet répond à une problématique de l’industrie cosmétique, soumise à l’interdiction européenne de tester tout nouveau principe actif sur des animaux vertébrés. Le ver Caenorhabditis Elegans, modèle d’évaluation toxicologique fréquemment utilisé par la communauté scientifique, n’absorbe que 5% des molécules. La technologie brevetée de CeleScreen optimise le potentiel du ver à un taux d’absorption de près de 100%.

Les start-up Glowee et CeleScreen sont issues du master entreprenariat de Sup’biotech. Un succès pour Vanessa Proux, la directrice de cette école des biotechnologies et pour Pierre Ouegen qui dirige ce master.

Parmi les autres nominés  :

Stevlive, dirigée par Franck Pradier, qui a pour objectif de produire un nouveau Stevia 2.0 non OGM à un prix compétitif et au goût non amer.

Ento Farm, fondée par  Gregory Lons qui  fabrique et installe une solution éco-industrielle d’élevage d’insectes et qui a déjà mis en place un démonstrateur à l’Ecoparc de Blanquefort dans la Gironde.

Green Tropism, présidée par Antony Boulanger qui révolutionne la spectrométrie en développant des méthodes chronométriques de pointe pour le traitement de bases de données spectrales, permettant des analyses instantanées de la matière organique, par exemple pour des analyses de contrôle qualité matière