Santé humaine

Brève

Atteintes musculaires sévères provoquées par le sepsis

Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’université Paris-Descartes, du Centre hospitalier Sainte-Anne et du CNRS ont publié une étude dévoilant les atteintes musculaires sévères provoquées par le sepsis, ou septicémie, expliquant les lourdes séquelles des patients après la réanimation : chez la souris, après une telle réponse inflammatoire généralisée de l’organisme, les quelques mitochondries subsistant dans les cellules souches permettent tout juste de maintenir un fonctionnement minimal de survie, mais elles ne sont pas suffisantes pour assurer leur division et leur différenciation en cellules musculaires. Cette atteinte, précoce et durable, empêche l’organisme de restaurer les fonctions musculaires et explique le déficit musculaire persistant observé chez les patients. Les chercheurs proposent une approche thérapeutique fondée sur la greffe de cellules souches mésenchymateuses pour restaurer, chez l’animal, les capacités musculaires. Les chercheurs espèrent maintenant pouvoir poursuivre leurs investigations chez l’Homme, en commençant par vérifier prochainement si les mêmes atteintes tissulaires sont observées chez les patients.

Nature Communications 15 décembre 201