Santé humaine

Brève

Biomimétisme : la soie d'araignée pour encapsuler des vaccins

Pour détruire les cellules tumorales, une des pistes actuellement explorées est d’administrer un vaccin stimulant le système immunitaire du malade. Pour activer les lymphocytes T, principaux acteurs de cette réponse anti tumorale, il faut les activer via un peptide. Or, si ce dernier est injecté seul, il est en grande partie dégradé par l’organisme avant d’atteindre sa cible. Un écueil qui limitait jusqu’ici l’efficacité des traitements immunothérapeutiques. Pour contourner ce problème, une équipe de recherche germano-suisse est parvenue à réaliser une microparticule en soie artificielle pour encapsuler le peptide vaccinal et l’amener à bon port. Carole Bourquin, de l’Université de Genève et ses collaborateurs se sont pour cela inspirés de la soie tissée par l’araignée épeire diadème, une espèce commune en Europe. Les chercheurs ont synthétisé des fils de soie artificielle avant de les enrouler sur eux-mêmes pour former un cocon injectable au sein duquel ils ont déposé la molécule vaccinale. Les premières expériences réalisées chez la souris sont concluantes. Protégé par cette capsule de transport biocompatible, le peptide injecté en sous-cutané a été délivré au coeur des cellules des […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €