Créer un MIT à la française ? Augmenter les financements ? Utiliser différemment les leviers pour faire de la recherche et de l’innovation des moteurs de croissance ? Deux tables rondes sur L’indépendance stratégique de la France dans la compétition mondiale ont été organisées par le Conseil régional Ile-de-France, Medicen et l’Institut Choiseul, le 19 avril à Paris. L’occasion de poser un diagnostic et d’envisager des solutions face à la révolution sociétale et digitale qui se joue dans l’industrie de la santé. L’écosystème de l’innovation a atteint en France un niveau de maturité intéressant, proche de l’éclosion, depuis la loi Allègre qui a, en 1999, permis aux universitaires et aux chercheurs de créer une start-up et de déposer des brevets. Dans le dernier classement Thomson Reuters publié le 1er mars 2017, quatre structures françaises figurent dans le Top 25 mondial des organismes de recherche innovants : le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA, 2e), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS, 8e), l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm, 9e) et les […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €