La DendrisChip réalise un diagnostic syndromique des bactéries infectieuses en 4 heures. L’industrialisation est en cours. Pseudomonas Aeroginosa, Staphylococcus aureus, Chlamidiae pneumoniae : ces bactéries pathogènes qui peuvent créer des ravages sont détectées en 4 heures, avec précision et exhaustivité grâce à un test syndromique permettant d’analyser 11 bactéries simultanément et qui apporte plus de sensibilité que les tests classiques de microbiologie Pasteuriens. La technologie repose sur la fonctionnalisation du support par des dendrimères phosphorées, des macromolécules arborescentes associées par itérations successives (dendris signifie arborescence) qui permettent d’augmenter le rapport signal-bruit grâce à une plus grande densité de sondes par unité de surface et à leur accessibilité en 3D.   Des biopuces à ADN « C’est une chimie particulière qui permet d’activer l’hybridation de l’ADN sur nos biopuces» explique Michel Corbarieu président et co-fondateur de Dendris, informaticien et co-fondateur il y a vingt ans de la SSII Silogic à Toulouse (600 salariés), revendue au groupe AKKA en 2006. « Nos biopuces sont composées d’un support de lames de microscope recouvert par une chimie qui permet une hybridation optimisée entre l’ADN contenue dans l’échantillon et les […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €