Le prix Bull-Joseph Fourier 2015 a été remis le 12 avril par Catherine Rivière, P-dg de GENCI et par Philippe Vannier, Directeur Exécutif, Big Data et Sécurité, Directeur de la Technologie du Groupe Atos, en présence de nombreux représentants de la communauté scientifique française.Fruit de la collaboration entre Atos et GENCI, ce prix a pour objectif de contribuer à accélérer le développement de la simulation numérique en France et à développer un large écosystème associant centres de calcul, laboratoires de recherche et industriels européens.

Premier prix : sauver des vies humaines en accélérant le diagnostic des accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Ce prix a été décerné à l’équipe composée de Frédéric Nataf, Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Hecht,Professeur, et de Pierre-Henri Tournier Post doctorant du laboratoire J.-L. Lions de l’Université Pierre et Marie Curie, projet Alpines-INRIA ; de Victorita Dolean, Reader at Department of Mathematics and Statistics of University of Strathclyde (Glasgow, UK) et Laboratoire J.-A. Dieudonné de l’Université de Nice-Sophia Antipolis; de Pierre Jolivet, Chercheur CNRS de l’IRIT-ENSEEIHT de Toulouse. Menés en collaboration avec la société d’imagerie médicale EMTensor, ces travaux de simulation démontrent la faisabilité d’une technique d’imagerie novatrice basée sur les micro-ondes permettant de distinguer en moins de 15 mn les deux types d’AVC (ischémique ou hémorragique) et utilisable dès la prise en charge du malade puis lors de son hospitalisation.

Deuxième prix : révolutionner le développement de nouveaux matériaux

Antoine Levitt, chargé de recherche à l’Inria, et Marc Torrent, Chef de laboratoire au CEA ont été récompensés pour leurs travaux de recherche qui vont permettre de créer de nouveaux matériaux, sans recourir à l’expérience, et de pouvoir prédire leurs propriétés, grâce à de puissantes techniques de simulation de leur structure électronique. En parallélisant le logiciel « ABINIT » et en lui permettant de profiter de la puissance des très grands supercalculateurs, ils ouvrent la voie au « material by design »