MedtechIntelligence artificielle

Actualité

Gustave Roussy, TheraPanacea et CentraleSupélec créent un laboratoire commun alliant IA et Lutte contre le Cancer

Gustave Roussy  s’est associé le 3 décembre à la start-up TheraPanacea, société de technologies médicales en intelligence artificielle, et à CentraleSupélec pour développer un laboratoire de recherche commun alliant expertises en oncologie, radiothérapie et intelligence artificielle. L’objectif est de développer des outils de nouvelle génération pour lutter plus efficacement contre le cancer.  Cette annonce suit de peu l’entrée de Gustave Roussy au capital de TheraPanacea, en septembre dernier.

Gustave Roussy, 1er centre de lutte contre le cancer en Europe, soigne environ 12 000 nouveaux patients par an.  CentraleSupélec, grande école d’ingénieurs, a fait de la santé un de ses domaines d’excellence. Spécialiste des systèmes complexes, l’école est engagée, via la quasi-totalité de ses laboratoires, dans le domaine de la santé et des sciences du vivant et propose plusieurs formations dans le domaine.  L’exploitation des données des  patients par des algorithmes qui utilisent l’IA, associée à l’expertise et à l’expérience des médecins oncologues de Gustave Roussy est extrêmement prometteuse pour le progrès de la recherche contre le cancer. Elle devrait notamment permettre à terme de mieux comprendre les effets des différentes stratégies thérapeutiques sur le développement des différents types de tumeurs et d’identifier, de manière personnalisée, pour chaque patient la prescription la plus à même de garantir le contrôle tumoral et les effets secondaires.   « Nous portons un espoir fort sur le fait que la recherche contre le cancer fera plus de progrès en deux ou trois années que dans les dernières décennies, grâce à la combinaison de plusieurs disciplines que sont la médecine et plus particulièrement l’oncologie, la science des données et l’IA», explique le professeur Eric Deutsch, chef du département de radiothérapie à Gustave Roussy.  Le Pr Alexandre Eggermont, le directeur général de l’Institut considère pour sa part que « cette prise de participations dans la startup TheraPanacea renforcera notre position parmi les leaders de la médecine de précision du cancer sur la scène internationale ».