Dépollution

Dossier

La biosurveillance des micropolluants attend son décollage

Alors que le ministère de l’environnement a lancé, le 8 septembre dernier, un nouveau plan micropolluants, les entreprises du secteurs trépignent. Elles ont développé des technologies efficaces de biosurveillance mais attendent encore l’émergence d’un marché. Tour d’horizon de ces approches à travers quatre entreprises innovantes françaises. Contrairement aux pollutions classiques, les micropolluants sont définis par leur effet biologique. Pesticides, perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments… ils sont à l’origine de nombreuses questions, tant sur les plans industriels, scientifiques que sociétaux. Ces sujets sont de plus en plus documentés, comme l’a illustré, au début du mois de septembre 2016, Icraphe, le premier congrès international sur le sujet, organisé par l’Académie nationale de pharmacie. Si cette dernière estime que l’évaluation de leurs risques sanitaires et environnementaux n’en est qu’à ses débuts, la diffusion de molécules à forte activité biologique n’est certainement pas anodine. On retrouve ainsi la plupart des classes de molécules pharmaceutiques (humaines et vétérinaires) dans les milieux naturels et les organismes y résidant, à des concentrations très variables. De la chimie, Pour surveiller la présence des micropolluants, différentes approches existent : l’analyse […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €