La start-up alsacienne Dynacure vient de réaliser l’une des plus importantes levées de fonds dans le secteur français des biotechnologies en réunissant plus de 47 M€ auprès de Andera Partners (ex Edmond de Rothschild Investment Partners), Pontifax, Bpifrance, Kurma Partners and IdInvest Partners. Issue des travaux menés par Jocelyn Laporte à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC – CNRS/Université de Strasbourg/Inserm), la toute jeune société Dynacure a été crée en décembre 2016, et s’est installée au Parc d’Innovation d’Illkirch-Graffenstaden, au sud de Strasbourg. Elle est spécialisée dans le traitement des maladies neuromusculaires rares, pour lesquelles il n’existe aucun traitement curatif : la seule approche thérapeutique possible est symptomatique et multidisciplinaire (kinésithérapie, appareillage…). Sa stratégie de développement d’une thérapie repose sur l’inhibition de l’expression des gènes impliqués dans les maladies rares et particulièrement graves que sont les myopathies centronucléaires (centronuclear myopathy – CNM). Grâce à ce nouveau financement majeur, Dynacure poursuivra son programme Dyn101 en collaboration avec la compagnie pharmaceutique Ionis Pharmaceuticals pour développer un oligonucléotide antisens ciblant la dynamine 2 humaine. Et si Dynacure transforme l’essai, […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €