Agro-environnement

Industrie

Marine

Actualité

Le pôle IAR contribue de manière active au développement de la bioéconomie

img-yvon-le-henaff-v2Tribune libre de Yvon le Hénaff, président du Pôle IAR, Directeur Innovation de VIVESCIA et Directeur Général d’ARD

La feuille de route de la bioéconomie, dévoilée par le ministère de l’agriculture lors du Salon International de l’Agriculture, s’articule autour de cinq grands axes d’action sur la période 2018-2020. Nos valeurs ajoutées sont présentes dans ces 5 axes et nous pouvons apporter notre soutien à de nombreuses actions. Depuis 2015,  IAR a activement participé au développement de la stratégie française de bioéconomie ainsi qu’à son plan d’action en collaborant étroitement avec l’Etat. Nous poursuivrons notre mobilisation auprès de l’Etat en participant activement à la gouvernance du plan d’action et à sa mise en œuvre.

A titre d’exemple, afin de favoriser l’accessibilité aux produits biosourcés, nous allons développer et renforcer le portail AgroBioBase. Par ailleurs, nous contribuerons  à  la structuration des filières de valorisation, à l’accompagnement des industries de l’aval dans leur utilisation de solutions biosourcées en participant à l’étude et à l’action sur la production de nouvelles normes, en créant des conditions permettant la rencontre entre l’offre et la demande ou encore en renforçant les filières de valorisation sur les territoires.

Il n’y a pas de bioéconomie durable sans biomasse durable. Sur l’axe « produire durablement les bioressources », nous participons déjà à plusieurs actions telles que le développement de biointrants et biofertilisants, le soutien à des projets de démonstration dans des fermes pilotes… L’objectif est de contribuer à l’amélioration de la productivité de l’agriculture tout en étant toujours plus durable.

Ancré historiquement dans deux régions, les Hauts de France et le Grand Est, le pôle IAR est le pôle de compétitivité expert de la bioéconomie. Unique en France, leader en Europe, il couvre, avec ses 370 adhérents – entreprises, coopératives, universités, centre de recherche… – , tous les champs de la production et de la valorisation des ressources biologiques pour des applications dans les domaines de l’alimentation, de l’industrie et de l’énergie.

IAR s’inscrit dans une vision de la bioéconomie liée à ses bassins de production, contribuant au développement économique par la valorisation des ressources locales afin de proposer des solutions innovantes et performantes qui répondent aux attentes des consommateurs. Sur ce socle, s’est construit un modèle de bioraffinerie où biomasses agricoles, forestières et algales sont transformées en une large gamme de produits et solutions biosourcés s’adressant à des secteurs et marchés très divers comme l’alimentation humaine et animale, la fertilisation, les matériaux, la cosmétique, la pharmacie, la chimie, l’énergie…

Au cœur de la bioraffinerie, les technologies et procédés jouent un rôle essentiel pour transformer la biomasse de manière efficiente et innovante. IAR s’est saisi du sujet et a organisé la première édition de BIOKET, à Strasbourg en mars dernier, la première conférence européenne dédiée aux procédés et technologies appliquées à la biomasse. Devant le succès (plus de 300 participants), nous allons lancer une seconde édition en 2020.

Depuis 2005, IAR a tissé de nombreux liens et construit plusieurs projets au niveau européen. Il ainsi initié 3Bi, l’intercluster européen de la bioéconomie qui regroupe des clusters actifs aux Pays-Bas, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Par ailleurs, il est impliqué également dans le programme public-privé européen BBI (Bio Based Industries) qui a accordé 1Md€ sur la période 2014-2020 afin d’accélérer les développements dans le domaine de la bioéconomie et dont plusieurs adhérents du pôle ont déjà bénéficié.

La France est bien placée en Europe dans le domaine de la bioéconomie (1,9 millions d’emplois, 300 Mds € de CA), elle a beaucoup d’atouts avec un bassin de production agricole, forestier et marin intéressant. Elle peut se prévaloir d’un tissu agro-industriel puissant avec plusieurs leaders mondiaux dans la 1ère et 2ème transformation ainsi que de nombreux acteurs de l’aval : chimie, cosmétique, agro-alimentaire… De plus, la France fait référence avec des centres de recherche académique mais aussi  des sociétés et plateformes de R&D de premier plan (ARD, Pivert, Improve) qui permettent une accélération de la mise sur le marché de produits.