Santé humaine

Actualité

Les anticorps neutralisants VIH, sources d'espoirs cliniques

L’immunothérapie arrive à maturité dans la lutte contre le VIH. Elle produit de premiers résultats cliniques encourageants avec l’utilisation d’anticorps supraneutralisants à large spectre. Elle réintroduit ainsi une dose d’optimisme quant à la possibilité d’obtenir un vaccin prophylactique. En matière de lutte contre le VIH, l’immunologie enthousiasme. La découverte en 2009 d’anticorps supraneutralisants est pour beaucoup dans cet essor (1). Ils font aujourd’hui leurs preuves dans les champs thérapeutique et prophylactique. Mais s’ils ont été très bien représentés lors du dernier congrès mondial sur le sida (HIV Science), ils n’ont pas été facile à découvrir. « 20 % des personnes infectées développent des anticorps neutralisants efficaces sur une dizaine de virus. Et 1%, les élites neutralisant, sont capables de développer ces anticorps neutralisants à très large spectre ou anticorps supraneutralisants. En laboratoire, ces derniers bloquent de 70 à 98 % des variants VIH », explique Hugo Mouquet, qui dirige le laboratoire Réponse humorale aux pathogènes de l’Institut Pasteur. Produits par coévolution En se fixant aux protéines d’enveloppe, les anticorps neutralisants bloquent l’infection des lymphocytes CD4. Mais le VIH évolue rapidement et finit […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €