« Prenez vos leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur », suggérait Léonard de Vinci. Les acteurs du secteur ont fait de cette approche leur devise. Le biomimétisme imite le génie de la nature, facilite l’innovation et opte pour des solutions à faible impact environnemental. Cet été s’est tenue la deuxième édition de Biomim’Expo, au Centre européen d’excellence en biomimétisme de Senlis (Ceebios), dirigé par Kalina Raskin. La question des liens entre la recherche fondamentale, les ingénieurs et les entreprises s’est imposée dans le débat. L’ouvrage fondateur sur le biomimétisme, Biomimicry, Innovation Inspired by Nature de Janine M. Benyus, a permis depuis sa publication en 1997 de rallier à cette approche un nombre croissant d’adeptes. Sur le plan terminologique, le terme « bio-inspiration » tend aujourd’hui à un usage plus courant que celui de « biomimétisme ». La bio-inspiration évacuerait l’idée d’une copie exacte au profit d’une inspiration de solutions inventées par la nature et sélectionnées au cours de milliards d’années d’évolution. « La bio-inspiration, ou le biomimétisme, est un mode de réflexion, une mise en commun de […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €