cad674484648b2c58990ff88489e3fL’Union Européenne a reporté le 19 mai sa décision sur le renouvellement de l’autorisation du glyphosate. C’est la deuxième fois, après le mois de mars 2016, que le comité renonce à trancher faute d’une majorité suffisante parmi les 28 Etats membres. Quoi qu’il en soit, sans nouvelle autorisation, le glyphosate sera interdit en Europe au 31 juin 2016. La France est pour cette interdiction, l’Allemagne contre.

Pour rappel, en mars 2015, suite à une expertise du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’OMS ait émis un avis sur le probable risque cancérogène du glyphosate, principal composant du Round Up, commercialisé par Monsanto. En août 2015, l’Institut Fédéral allemand d’Evaluation des Risques (BfR) publiait un rapport minorant ces risques cancérogènes du glyphosate dont la toxicité démontrée serait causée par des adjuvants, une étude destinée à la réévaluation du risque du glyphosate par l’EFSA (European Food Safety Authority) ; en novembre 2015, l’EFSA jugeait, en effet, ce risque cancérogène improbable pour l’homme. Des intérêts industriels sont-ils en jeu ? Le groupe allemand Bayer est prêt à racheter pour un montant de 60Mds $ le géant Monsanto qui pèse 42 Mds $ en bourse, une fusion potentielle qui fait couler beaucoup d’encre.