Medtech

Santé humaine

Édito

Ne pas perdre le momentum et garder la pression

La Paris Healthcare Week, organisée par La FHF (Fondation des Hôpitaux de France) fin mai s’achève. Elle a  accueilli 30.000 visiteurs et 800 intervenants, succédant, à une semaine d’intervalle, à la troisième édition de Viva Technology 2018, événement international Bpifrance organisé par Publicis, le Groupe Les Echos, qui a connu une affluence record avec 100.000 visiteurs. Start-ups, grands groupes, PME, tous présents.

Devant une salle comble, Emmanuel Macron a prononcé un discours en présence du président du Rwanda, Paul Kagamé, président de l’Union africaine (depuis 2018), un pays où 70% de la population a moins de 30 ans, s’adressant aussi à des indiens, des singapouriens, des responsables des GAFAM. Il a lancé l’initiative « Digital for Africa » dont le siège sera à Ouagadougou. L’AFD (Agence Française pour le Développement) va déployer une aide de 65 M€ pour aider à l’émergence de startup africaines avec de petits tickets de 30 à 50 k€.

 Alternant entre le français et l’anglais, Emmanuel Macron a cherché à convaincre groupes et start-ups de l’IA et du big data, américains et européens, de coopérer dans une nouvelle initiative intitulée « Tech For Good »,  « pour penser l’innovation », « construire un écosystème durable», « réconcilier la technologie et le bien commun pour vaincre les peurs». Une durabilité qui ne peut exister sans une responsabilité politique fixant les lignes d’une fiscalité équitable entre géants du net et entreprises françaises. Le président a été applaudi quand il a rappelé que « le non-respect des règles fiscales a créé de la défiance » et insisté sur le fait que les entreprises françaises paient des impôts alors que ces acteurs ne paient pas de taxes.

Le 25 mai, le RGPD (Règlement général pour la protection des données) entrait en vigueur s’appliquant à tous ces groupes américains, Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft. Autre salve d’applaudissement quand Macron a félicité et exhorté les entrepreneurs français à « garder la pression ». « Quand un genou est à terre, l’autre jambe continue encore à marcher ». Preuve du caractère dont font preuve nombre de nos start-ups  du numérique et de la santé pour résister sur la scène internationale.

2018, c’est l’année de l’innovation franco-singapourienne. Frédérique Vidal, la ministre de la recherche et de l’innovation, a parcouru le salon Viva Tech en compagnie de S.Iswaran, le ministre de l’information et de la communication et ministre chargé des relations commerciales de Singapour qui venait assister à une session Singapour « collaboration for innovation ». S. Iswaran a salué le lancement de  « Hello Tomorrow Singapour » par Arnaud de la Tour et Ernest Xue, ainsi que de l’association « Live with IA 2018 » fondée par Pierre Robinet, directeur de Ogilvy Asie, assisté de Kevyn Young, le directeur de l’Essec Asie-Pacifique. « La Corée, le Japon et Singapour  recherchent le plus haut niveau d’excellence des produits », entendait-on. Une porte d’entrée possible pour les produits des biotechs et medtechs françaises.