Encore peu connu il y a cinq ans, le microbiote révèle toute son importance, on ne compte plus les publications scientifiques ni les congrès sur le sujet au niveau international. Citons pourtant celui que prépare Adebiotech le 20 juin prochain à Biocitech avec Joël Doré, responsable de l’unité de recherche Microbiome Nutrition Santé humaine et animale et directeur scientifique de la plateforme MetaGenoPolis à l’INRA de Jouy en Josas (Institut Micalis). Il connaît lui aussi une certaine notoriété : fin 2017, lui ont été décernés non seulement le Grand Prix INRA de la recherche agronomique récompensant l’ensemble de sa carrière mais aussi le Prix de la Fondation Marcel Dassault pour ses recherches sur les maladies mentales,  en particulier sur le lien entre microbiote et autisme, en collaboration avec le Dr Marion Leboyer (FondaMental).

Joël Doré est à l’origine de la création de la société Maat Pharma dont il est le conseil scientifique, et également, en 2012, dans une moindre mesure aux côtés de Dusko Ehlrich (INRA Jouy) et Per Bork (EMBL Heidelberg), de la société Enterome Bioscience qui est un partenaire privilégié de MetaGenoPolis. Enterome développe des médicaments et des biomarqueurs pour le diagnostic de maladies chroniques liées à des anomalies de la composition bactérienne de l’intestin (maladies métaboliques et inflammatoires intestinales). La société Enterome, dirigée par Pierre Bélichard, utilise la technologie initialement développée à l’Inra. Après avoir reçu au démarrage le soutien financier du fonds Health for Life de Seventure Partners, elle vient de lever 32 M€ auprès de BMS (Bristol Myers Squibb) dans le domaine de l’immuno-oncologie. Un champ très prometteur pour des laboratoires pharmaceutiques.

Microbiote encore! Da Volterra, une entreprise de biotechnologie dirigée par Florence Séjourné, a annoncé le 16 janvier la publication des résultats « révolutionnaires » d’un essai clinique de phase 1 du produit DAV132, développé pour la protection du microbiote intestinal des perturbations induites par les antibiotiques. « Les résultats publiés dans le « Journal of Infectious Diseases » montrent de manière très encourageante qu’il est possible d’utiliser les antibiotiques tout en évitant la perturbation du microbiote qu’ils provoquent ».

Florence Séjourné est membre de l’Alliance Beam qui lutte contre la résistance aux antibiotiques. Selon le communiqué, les résultats de l’essai démontrent que DAV132, du charbon de bois actif avec une formulation novatrice, est capable de capturer très efficacement les résidus d’antibiotiques dans le côlon et de réduire leur concentration à des niveaux extrêmement bas. DAV132 réduit de plus de 99% l’exposition du microbiote intestinal à la moxifloxacine, l’antibiotique utilisé dans cet essai clinique. Il protège la diversité du microbiote à 97,8% durant les antibiothérapies.

Membre lui aussi de l’Alliance Beam, Jérôme Gabard, le PDG de Pherecydes Pharma utilise la phagothérapie pour lutter contre les maladies infectieuses. C’est la première entreprise à avoir démarré un essai multicentrique européen, selon les normes pharmaceutiques et cliniques occidentales, pour évaluer la phagothérapie sur les infections des brûlures. La société vient de lever 8,7 M€. Une année 2018 qui démarre sous de bons auspices pour la R&D et les entreprises françaises.