Santé humaine

Interview

Phagothérapie : « les portes s'ouvrent »

Le microbiologiste Laurent Debarbieux, de l’Institut Pasteur, a accueilli, le 27 avril dernier, dans son institut, plus de 180 spécialistes internationaux de la phagothérapie. Il revient sur cette journée qui marque peut-être un tournant dans l’essor d’une solution très attendue pour lutter contre les infections multirésistantes aux antibiotiques. Que retenez-vous de cette journée sur la phagothérapie ? L’existence d’un mouvement du côté réglementaire. Aujourd’hui, il existe deux possibilités pour obtenir une autorisation sur une thérapie nouvelle : la voie classique, qui considère un bactériophage (phage) ou un cocktail de phages comme un médicament et nécessite des années et de gros moyens, et une voie rapide, selon la dénomination américaine, dite compassionnelle en Europe, qui permet de traiter des patients sans autre solution thérapeutique. Pour la première fois en 2016, la FDA a donné son accord, selon un processus de fast track, pour traiter avec un cocktail de phages un patient dans le coma suite à une infection généralisée (1). La décision a été prise en quelques heures, comme pour d’autres thérapies sans autorisation de mise sur le marché et le patient a […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €