Agro-environnement

Santé humaine

Actualité

Pollution atmosphérique et santé du foetus

Des chercheurs de l’équipe Inserm d’épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires (EPAR, à Paris) ont analysé les données sur les naissances d’enfants accusant un retard de croissance liés à la pollution atmosphérique. leurs  conclusions – parues le 15 mai dans les archives de pédiatrie – sont inquiétantes : ils établissent un lien entre pollution et hypotrophie pour 1% des naissances, avec un coût pour la société de 1,2 milliard d’euros par millésime sur l’ensemble de leur vie. Si la pollution a des conséquences sur la santé des individus, les femmes enceintes y sont particulièrement vulnérables, et l’exposition à la pollution lors de la grossesse peut entraîner des retards de croissance intra-utérine. Dans leur étude, les chercheurs de l’EPAR se sont penchés sur les 2,3% d’enfants nés hypotrophes (avec un poids à la naissance inférieur à 2,5 kg bien qu’étant arrivés à terme) en France métropolitaine en 2012. Ils estiment que pour la moitié d’entres eux, cela était du à l’exposition de la mère aux particules atmosphériques très fines (PM2,5) pendant la grossesse. Or l’hypotrophie des 8 300 nouveaux-nés ainsi recensés […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €