Santé humaine

Actualité

Servier et ImmunoQure AG signent un partenariat stratégique pour le développement d'un auto-anticorps humain anti-interféron-alpha

Servier, laboratoire pharmaceutique international indépendant, et ImmunoQure, société de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement d’auto-anticorps humains pour le traitement de pathologies humaines courantes, ont annoncé le 15 février la création d’un partenariat mondial exclusif pour de développement d’un auto-anticorps thérapeutique neutralisant l’interféron-alpha.

ImmunoQure travaille en coopération avec de grands centres universitaires (comme le King’s College London ou les universités d’Helsinki et de Tartu), et le groupe de soutien aux patients APECED Oy afin d’acquérir une meilleure compréhension d’une maladie extrêmement rare, la polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (APS1 ou syndrome APECED). Cette maladie monogénique est due à des mutations nulles ou hypomorphes du gène régulateur auto-immune AIRE altérant de façon importante la tolérance centrale des lymphocytes T. En conséquence, chez les patients concernés, la sélection négative des lymphocytes T autoréactifs ne s’effectue pas de façon optimale, ce qui entraîne une accumulation de lymphocytes T et B dirigée contre un large éventail de protéines du soi. Dans un article précurseur récemment publié dans la revue Cell, ImmunoQure décrit le répertoire d’auto-anticorps de patients atteints du syndrome APECED ; cet article révèle notamment la présence d’auto-anticorps spécifiques pan-interféron-alpha présentant un pouvoir neutralisant sur le plan biologique et une très forte affinité.

La collaboration entre ImmunoQure et Servier a pour but de faire progresser l’étude de cet auto-anticorps anti-interféron-alpha humain thérapeutique, par le biais d’un développement préclinique puis clinique. Servier assumera l’entière responsabilité du développement en tant qu’agent thérapeutique pour le traitement de pathologies provoquées par des taux élevés d’interféron-alpha, avec une focalisation particulière sur le lupus érythémateux disséminé et le syndrome de Sjögren. Aux termes de l’accord, Servier financera ImmunoQure à hauteur de 164 millions d’euros, au moyen d’un versement initial et de paiements échelonnés ; il lui versera également une redevance sur les ventes nettes. « Ayant prouvé son expertise dans le développement de traitements à fort potentiel contre les pathologies inflammatoires, Servier est le partenaire idéal pour cette nouvelle étape de notre stratégie scientifique » a affirmé le Professeur Adrian Hayday, cofondateur d’ImmunoQure. “Nous pouvons approfondir notre compréhension du syndrome APECED et en prouvant notre capacité à passer de la recherche élémentaire au développement clinique, il nous permettra d’aider directement les patients atteints de cette pathologie ».

« Notre collaboration avec ImmunoQure nous permet de cibler une voie majeure de l’inflammation. L’objectif est d’améliorer de façon significative la prise en charge des patients atteints de maladies auto-immunes et ne répondant pas, même partiellement, aux traitements existants », a déclaré le Docteur Claude Bertrand, Directeur général Recherche et Développement chez Servier. « Cet accord souligne l’engagement de Servier dans le développement de traitements pour les maladies inflammatoires auto-immunes ».