Santé humaineMolécules

Brève

Theranexus publie deux articles scientifiques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur google
Partager sur reddit
Partager sur tumblr
Partager sur pinterest

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a publié deux articles scientifiques portant, d’une part, sur l’enrichissement de la bibliothèque propriétaire d’effecteurs de cellules gliales, et d’autre part, sur le profil de pharmacologie clinique de THN102. La société lyonnaise a présenté également le mécanisme d’action et l’impact du THN101 dans les douleurs neurologiques lors du Congrès Européen de la Douleurs (EFIC) qui a eu lieu du 3 au 7 septembre à Valence en Espagne.

« Ces différentes communications illustrent l’expertise de Theranexus dans les multiples étapes d’identification, de caractérisation, puis de développement de nouveaux candidats médicaments. Elles soulignent également l’importance des collaborations académiques conduites par la société, menées avec des institutions de premier rang que nous remercions chaleureusement pour leur implication à nos côtés depuis de nombreuses années. Par ces travaux nous continuons de renforcer notre portefeuille de candidats médicaments ainsi que la compréhension des interactions entre neurones et cellules gliales comme nouvelle cible thérapeutique », commente Mathieu Charvériat, Directeur scientifique de Theranexus.

Deux nouvelles publications réaffirment l’intérêt scientifique des travaux menés par Theranexus avec des partenaires de 1er rang.

Un nouvel article intitulé “High-Content Screening Identifies New Inhibitors of Connexin 43 Gap Junctions1”, publié en juillet dans la revue scientifique « ASSAY and Drug Development Technologies » présente les résultats d’un criblage sur la connexine 43 (Cx43) de 1.280 médicaments approuvés par la FDA et l’EMA. Cette protéine s’organise en jonctions lacunaires (GJ), structures permettant dans le cerveau la communication entre astrocytes. La Cx43 joue ainsi un rôle important dans les processus physiologiques et pathologiques dans l’interface entre neurones et astrocytes. Identifier de nouveaux inhibiteurs pharmacologiques de la Cx43 ayant différents mécanismes d’action et appartenant à diverses classes chimiques est donc d’intérêt primordial pour Theranexus. Les travaux, menés en collaboration avec le CEA et le Collège de France, ont ainsi conduit à l’identification de nouveaux modulateurs pharmacologiques des jonctions lacunaires formées par la Cx43. Ces molécules entrent dans la bibliothèque de bloqueurs de connexines de Theranexus et pourront être combinées à divers médicaments utilisés en neurologie pour renforcer leur efficacité.

La deuxième publication scientifique intitulée “Efficacy of THN102 (a combination of modafinil and flecainide) on vigilance and cognition during 40-hour total sleep deprivation in healthy subjects: Glial Connexins as a therapeutic target2” publiée dernièrement dans le « British Journal of Clinical Pharmacology » présente les résultats de l’étude de phase 1b réalisée sur des volontaires sains après privation de sommeil, en collaboration avec l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) avec le soutien du dispositif Rapid de la DGA et au sein de l’Hôpital d’instruction des armées Percy. Les données de cet essai clinique évaluées par les pairs confirment l’intérêt scientifique du profil pharmacologique du THN102 par rapport au modafinil notamment pour améliorer la vigilance et les fonctions exécutives. Ces paramètres étant altérés chez les patients atteints de la maladie de Parkinson et souffrant de somnolence diurne excessive, le profil d’efficacité pharmacologique du THN102 constitue une opportunité de réponse aux besoins de ces patients ne disposant actuellement d’aucun traitement enregistré.

 

Présentation du mécanisme d’action du THN101
Enfin, Theranexus a présenté au Congrès Européen de la Douleur (EFIC) le mécanisme d’action du THN101, son candidat médicament pour le traitement des douleurs neuropathiques. THN101 est une combinaison entre l’amitriptyline, agissant sur l’activité neuronale, et la méfloquine à faible dose, agissant sur les cellules gliales. Récemment, l’implication des récepteurs neuronaux de type adrénergique a été démontrée comme essentielle à l’efficacité de l’amitriptyline. Les travaux présentés à l’EFIC, issus d’une collaboration entre Theranexus et l’Université de Strasbourg (INCI), démontrent que le mécanisme d’action de THN101 dans la douleur neuropathique dépend préférentiellement d’un sous-type de récepteurs adrénergiques, les ?2, mais non les ?2, suggérant un rôle préférentiel des voies descendantes dans l’action du THN101.