Utilisé de longue date dans la prise en charge de l’infarctus, le stent est devenu auto-expansible et auto-apposant. Il peut désormais épouser parfaitement le calibre des artères endommagées. Allongé en chemise d’hôpital sur la table d’intervention, le patient, 52 ans, présente un angor stable, des douleurs dans la poitrine à l’effort. Le défaut de son artère coronaire a été détecté par scintigraphie. Il a donc évité la prise en charge en urgence, l’infarctus de première classe. « Son artère est très petite, collapsée », commente Jean Pelet, cardiologue spécialisé en éducation thérapeutique au Groupement hospitalier mutualiste de Grenoble, une institution privée. Il travaille main dans la main avec Benjamin Faurie, cardiologue interventionnel qui œuvre dans ce service réputé, doté d’un plateau technique dernier cri. Ce dernier s’apprête à délivrer au patient allongé un stent auto-expansible et auto-apposant, monté sur ballon, et chargé de maintenir l’artère coronaire ouverte à un calibre suffisant pour préserver une vascularisation correcte du cœur. Premier du genre, le stent Xposition® vient seulement de gagner le quotidien des blocs opératoires. Il est le fruit de la […]

Accès restreint

Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour lire la suite

Déjà abonné(e) ? Identifiez-vous

S'abonner Acheter 4.99 €