Santé humaine

Brève

Subatech et Ceisam publient leurs travaux de recherche sur la chimie de l'astate et son potentiel en médecine nucléaire

Les travaux de recherche de SUBATECH et CEISAM sur la chimie de l’astate et son potentiel en médecine nucléaire font l’objet d’une publication dans Nature Chemistry.

Découvert en 1940, l’astate est l’un des éléments chimiques les plus rares sur Terre à l’état naturel. En effet, on estime à moins de 30 g la quantité présente dans la croûte terrestre ! Méconnu, l’astate présente pourtant des propriétés qui s’avèrent particulièrement prometteuses dans le domaine de la médecine nucléaire. Son isotope 211 pourrait en effet être utilisé pour éliminer de façon ciblée des cellules cancéreuses grâce au rayonnement créé par la désintégration de ce noyau radioactif.

Dans leur travail publié cette semaine dans la prestigieuse revue Nature Chemistry , des chercheurs des laboratoires SUBATECH (1) et CEISAM (2) ont mis en évidence la capacité de l’astate à former des interactions de type « liaison halogène ». Des expériences de radiochimie ont notamment permis de quantifier pour la première fois ce type d’interaction avec un dérivé de l’astate,  la molécule AtI. Ces résultats ont été complétés par des calculs relativistes de la chimie quantique afin de caractériser la nature de ces interactions et de confirmer que l’astate est bien susceptible d’engendrer les liaisons halogènes les plus fortes.  Ces travaux de recherche, soutenus par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, répondent à la volonté publique de créer à Nantes un pôle de médecine nucléaire, avec le soutien de la Région des Pays de la Loire et celui des Investissements d’Avenir. Outre le cyclotron de haute énergie et de haute intensité ARRONAX, qui produit depuis 2011 l’astate-211 utilisé pour les études expérimentales réalisées au SUBATECH, le projet est soutenu par le Laboratoire d’excellence Iron (Innovative radiopharmaceuticals in oncology and neurology), auquel participe aussi le département de Sciences Sociales et de Gestion d’IMT Atlantique, confirmant ainsi son expertise dans le domaine de la chimie nucléaire pour la médecine.

(1)SUBATECH (UMR CNRSIN2P3, Université de Nantes- IMT Atlantique)

(2)CEISAM (UMR CNRS-Université de Nantes).